You are here: Home » Non classé » Adrian Frutiger : typographe maître de l’Univers

Adrian Frutiger : typographe maître de l’Univers

Typographe suisse dessinant l’alphabet Univers pour la fonderie Deberny et Peignot et décédé le 10 septembre 2015 à 87 ans, Adrian Frutiger a étudié à l’école d’arts appliqués de Zurich. Il a créé les polices de caractères parmi les plus employées au monde.

La photocomposition est apparue pendant la carrière d’Adrian Frutiger. Elle était marquée par les prix onéreux des machines qui rendent les formes standard. Les typographes s’appliquent à ne pas tracer une appartenance nationale sur thème de l’après-guerre. « Univers » conceptualise une typographie scientifique pour que chaque lettre soit lisible. Le graphiste Philippe Millot déclare qu’Andrian Frutiger n’était pas un dogmatique, mais un mystique.

Habitant à Paris en 1962, Adrian Frutiger a conçu la signalétique du terminal de l’aérogare de Roissy 1 en 1970 en collaborant avec l’architecte Paul Andreu. Il a utilisé sa nouvelle police sur fond jaune pour mettre en valeur le contraste et le confort. Immédiatement, son nom est appelé « Frutiger » et sera sollicité par plusieurs aéroports internationaux.

La police de caractères du métro parisien « Métro », changé en 1996 par la « Parisine », a été conçue par Adrian Frutiger, comme l’ancien logo de la Réunion des musées nationaux et du musée Rodin. Philippe Millot a dit que la création de ces caractères était graphiquement intelligente.

Frutiger et ses contemporains priorisaient surtout l’esthétique de la typographie. Selon lui, la cuillère au déjeuner était de mauvaise forme. En effet, il pensait que la cuillère et la lettre sont des outils avec lesquels on prenait la nourriture tout en donnant une information sur la page. Aussi, qu’un bon design conforte le lecteur. Il a établi, par écrit, ses idées dans son livre Des signes et des hommes en 1983.

Source : AbsolutGraphic.com

Laisser un commentaire