You are here: Home » Non classé » GJ 436b : Une nouvelle planète mise à jour

GJ 436b : Une nouvelle planète mise à jour

Le magazine scientifique Nature vient de révéler une étonnante apparence cosmique. Un groupe de chercheurs internationaux a analysé les clichés émis par Hubble et a constaté un amas de nuages gigantesques autour de l’étoile Gliese 436b. Généralement formé d’atomes d’hydrogène, il se présente comme une longue queue d’étoile éblouissante.

Une planète qui laisse une trainée de gaz

Les astrophysiciens français, anglais et américains sont stupéfaits de cette étonnante découverte considérée comme prodigieuse vu que l’aspect des nuages entourant cette planète éloignée parait très inhabituel. L’étonnement est encore plus grand sachant que cette étoile a la taille de Neptune ce qui donne une idée de l’étendue invraisemblable du nuage.

Voici donc la théorie avancée par les chercheurs : Le rayonnement de l’étoile sur laquelle la planète gravite réchauffe son atmosphère, ce qui fait évaporer de l’hydrogène. Mais la quantité d’hydrogène qui s’échappe est très peu pour se disperser, alors ce gaz s’est rassemblé tout autour de la planète. Cette accumulation éblouissante est 50 fois plus importante que la taille de l’étoile. D’où les scientifiques l’ont appelé ‘behemot’ ou ‘colosse’.

Cette découverte est fortuite puisqu’elle se déroule au moment où Hubble pointe vers l’exoplanète qui passe devant son étoile. Les chercheurs envisagent d’en soutirer des données plus importantes sur les clichés pris et souhaite avoir des images plus claires des autres planètes près de l’étoile. Cela permettrait peut-être de découvrir d’autres exoplanètes cosmiques inédites.

Gliese 436b

Également appelée GJ 436b, Gliese 436b est une planète qui orbite autour de son étoile Gliese 436. Cette dernière est une naine rouge qui se trouve à plus de 33 années-lumière de notre planète, sur la constellation du Lion. Elle fait partie de premières planètes extrasolaires de petite taille découvertes depuis 11 ans. En effet, il apparait à peine plus massif que Neptune.

Ce sont les équipes de chercheurs de Washington et de Californie qui l’ont découvert en 2004. Dénommé aussi ‘Neptune chaud’, Gliese 436b, avec 55 Cancri e, fait partie d’une nouvelle catégorie de planètes.

Laisser un commentaire