You are here: Home » Non classé » Quand vos empreintes digitales sont copiées…

Quand vos empreintes digitales sont copiées…

Bientôt, il serait possible de copier les empreintes digitales ? Cela semble désormais envisageable, surtout avec les appareils photos qui s’améliorent constamment et gagnent de plus en plus en netteté. La reproduction de ces empreintes qui sont uniques pour chaque personne serait possible en se basant sur une photo en très haute définition des mains. Le plus dangereux réside dans la possibilité d’usurper des empreintes digitales dans le but de les utiliser sur des dispositifs d’identification biométriques basiques comme ceux qu’on retrouve sur certains Smartphones.

De la théorie à la pratique

Auparavant, la possibilité de « voler » une empreinte digitale était de l’ordre de la théorie et n’avait pas encore été testée dans des conditions réelles. Dans le cadre du Chaos Computer Club  qui s’est tenu dans la ville allemande de Hambourg, un hacker de nationalité allemande l’a concrétisée. Celui-ci est parvenu à prouver qu’il est effectivement possible de copier une empreinte digitale en exploitant des photos réalisées avec un appareil standard. Cette démarche a été entreprise dans le but d’attirer l’attention sur les limites des dispositifs de protection dont la sécurité se fonde sur l’usage d’un lecteur biométrique. Les initiateurs pointent notamment du doigt le système biométrique d’Apple.

Sonnette d’alarme

Le hacker allemand en question a tiré la sonnette d’alarme. Pour attire l’attention des autorités sur le danger que représente la possibilité de reproduire une empreinte digital, il a entrepris de copier l’empreinte de la ministre chargée de la défense, qui n’est autre qu’Ursula Gertrud von der Leyen. Pour ce faire, il s’est basé sur des photos d’elle au cours d’une conférence. Plus précisément, il a exploité un plan rapproché qui se focalise sur le pouce droit de la dame. Une application d’identification biométrique a ensuite été utilisée pour obtenir les spécificités de l’empreinte. Ici, l’usurpation a été effectuée à distance : il est donc pratiquement impossible de détecter l’usurpateur. En définitive, il serait totalement inconscient de sécuriser un système donné avec un dispositif qui se débloque uniquement avec les empreintes digitales.

 

Laisser un commentaire